Votre navigateur a besoin d'être mis à jour afin de profiter de toutes les fonctionnalités du site web d'Eneo Cameroon.

Firefox, Internet Explorer, Chrome, Safari

De plus en plus, des clients reçoivent la visite des équipes de contrôle d’Eneo. A quoi tient cette accentuation des inspections des installations chez les clients ?

.

Il faut situer tout cela dans le cadre général de la normalisation et la sécurisation des équipements du réseau. C’est en droite ligne avec toutes les opérations de réhabilitation, de renouvellement et de modernisation lancées dans tous les domaines d’activité d’Eneo, de la production à la commercialisation, en passant par la distribution.

En amont, on introduit le solaire, réhabilite Songloulou pour le maintien en pleine capacité de production ; on renforce le réseau de distribution avec des câbles plus gros, de nouveaux transformateurs, des poteaux en béton de plus en plus souvent. Pour garantir la sécurité de ces ouvrages de distribution et la qualité de l’énergie reçue par les ménages et les entreprises, nous sommes amenés à agir dans le même sens en aval, c’est-à-dire plus près des clients, sur les lignes (câbles noirs en basse tension), ainsi que sur les compteurs. 

Tenez par exemple, en moins de deux ans, 500 nouveaux transformateurs de distribution ont été installés à Douala, portant le nombre total de transformateurs de la ville à 2 570. Ces actions ont permis d’améliorer la sécurité du réseau et la qualité de service. Ce qui se traduit par une meilleure résistance des lignes électriques aux orages, la baisse des interruptions et des énergies non distribuées de l’ordre de 35%. Il subsiste toutefois à Douala, des phénomènes de microcoupures et de baisses de tension dans certaines zones, ainsi que des incendies de source électrique.

A la base de ce phénomène, trois principaux facteurs :
     1- Des anomalies sur certains transformateurs et sur le réseau basse tension ;
     2- L’effet des branchements anarchiques qui surchargent les équipements,
     3- Des manipulations effectuées sur les compteurs et disjoncteurs. 

L’assainissement et la normalisation sont inévitables. Les contrôles et inspections que nous faisons sur les installations entrent dans cette dynamique de normalisation. Les enjeux de cette démarche sont :

  • La sécurité du réseau, des installations et des hommes, nos clients, et même de ces individus imprudents qui meurent en tripatouillant les ouvrages.
  • Le confort : éliminer les poches de baisse de tension. Améliorer la qualité de l’énergie pour permettre aux clients de profiter de leurs équipements électroménagers ou industriels.
  • La justice sociale: pourquoi les clients honnêtes doivent-ils continuer à payer pour les illégaux ?
  • La confiance: il faut redonner confiance aux acteurs du secteur. Les investisseurs ont besoin de savoir qu’ils ne mettent pas leur argent dans des réseaux risqués. Les producteurs, le transporteur et d’autres grands fournisseurs doivent être payés, ou rassurés qu’ils le seront, pour à leur tour assurer leur exploitation. Eneo elle-même doit continuer à étendre les réseaux de distribution, afin d’améliorer l’accès à l’électricité. Or le niveau de pertes que génèrent les pratiques illégales est très élevé, et est un risque énorme pour l’équilibre de tout le secteur électrique. C’est pratiquement l’équivalent de toute la production de la centrale de Songloulou qui est perdue dans les réseaux illégaux. Dans le jargon de l’entreprise d’électricité, on mesure la performance par le rendement de distribution. Aujourd’hui, Eneo perd plusieurs dizaines de points de rendement dans ce fléau. Un point de rendement est l’équivalent annuel de 4 milliards de francs CFA à peu près. Pour permettre au secteur électrique dans son ensemble de retrouver son équilibre, ces opérations de normalisation constituent un levier. Une urgence.
  • La gouvernance : nous avons la faiblesse de penser que pour aspirer à devenir un modèle de gouvernance en Afrique, nous devons lutter contre les mauvaises pratiques, et sanctionner vivement ceux qui en sont les auteurs tant chez Eneo, ses sous-traitants que chez ses clients. Nous pouvons vous annoncer que ces 12 derniers mois, environ 60 barons de la fraude ont été mis à la disposition de la justice ; un baron étant un acteur qui entretient, de manière illégale, un réseau électrique d’au moins 100 ménages. Plus de 10 agents Eneo ont été renvoyés pour intelligence avec les réseaux indélicats.

image
SUIVI DE VOS DEMANDES

Evolution et devis électronique

image
FACTURE ELECTRONIQUE

12 Derniers mois & Alertes emails

image
RÉCLAMATIONS EN LIGNE

Suivi et relance

image
TRAVAUX & INCIDENTS

Programme par ville et quartier